Dalida ou comment être bouleversée

Dalida ou comment être bouleversée

Douceur Spirituelle > Blog > A quoi je pense ? > Dalida ou comment être bouleversée

💔 Bonjour à tous 💔
.
Aujourd’hui, je ressens le besoin de partager mon début de journée, parce que peut-être que ça aidera d’autres personnes, et que ça leur permettra de voir qu’elles ne sont pas seules.
.
Et au moins, ça me fera du bien ! Alors voilà, ce matin, je suis tombée sur une vidéo qui circule sur les réseaux. Vidéo censée dénoncer les comportements abusifs de certains face au confinement.
.
Dans cette vidéo, tournée à Paris, dans le 18ème arrondissement, on voit des gens danser, rire, sourire, être heureux de se retrouver pour danser ensemble sur du Dalida (la chanson était « laisser-moi danser »).
.
Et bizarrement, moi cette vidéo m’a bouleversée. J’ai éclaté en sanglots. Et j’ai pleuré, beaucoup pleuré. De toute mon âme. J’ai la gorge serrée en te l’écrivant. J’ai pleuré, de tristesse, mon cœur était brisé. Il l’est toujours. J’ai pleuré parce que j’accepte de laisser s’exprimer mes émotions, et la tristesse, en l’occurrence. Ça tombe bien, Isabelle Cerf a donné une bien belle conférence sur ça, la semaine dernière sur la plateforme l’éveil de l’âme. Et sa méditation guidée d’hier soir, pour la nouvelle lune, nous encourageait aussi à écouter nos émotions (dont la tristesse). À écouter sur sa chaîne YouTube bientôt.
.
J’ai éclaté notamment où ce couple, visible sur la photo, s’est jeté dans les bras l’un de l’autre, comme un élan immense de gratitude, de bonheur, d’avoir partagé ce moment là avec tous les autres autour.
Ça m’a fendu le cœur ! Parce que dans ce geste, dans cet attroupement là, je n’ai vu que de l’amour, une envie commune et collective de se retrouver, de danser ensemble, de partager un moment heureux, joyeux, léger.
Et en bonne hypersensible que je suis, ça a explosé dans mon cœur : trop de peine de ressentir ces personnes, qui veulent juste être ensemble. En ces moments difficiles, on est empêchés, meurtris, dans l’incapacité de faire ce que l’humain fait de plus beau : s’aimer. On en vient à braver des interdits pour danser sur un bout de trottoir, ensemble. Pour approche l’autre, partager ensemble un moment de bonheur, voir des sourires, des visages heureux. Et ça me brise le cœur ! Je ressens dans cette scène toute la détresse humaine qu’on peut ressentir quand on aime tant l’autre. J’aime profondément les gens, et je ne veux que le bien partout et dans tous les cœurs. Je ne parlerais pas ici des côtés de l’être humain qui me mettent hors de moi, ce n’est pas l’objet. J’aime les gens, je les ressens, et aujourd’hui mon cœur pleure de sentir toute cette détresse et cette tristesse d’être contraints, d’être confinés loin de tous les autres ! Et pourtant, Dieu sait que je suis une solitaire ! Mais punaise, vivement retrouver les copains, boire une bière en terrasse, partager un concert ensemble et se faire des câlins, putain ! 💜(accent du sud-ouest inside). Loin de moi l’idée d’encourager les élans de déconfinement avant l’heure, pas du tout, mais je voulais juste partager mon état de ce matin. Depuis, ça va mieux : j’ai fait du bien à mon cœur en chantant et dansant à fond dans ma salle de bains ! 💜

Édit : cet article a été écrit le 30/04/2020 et publié sur mes réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents